Montafon et ÖSV se portent candidats pour les Championnats du monde de ski acrobatique et de snowboard de 2027

Montafon a été désigné par la Fédération autrichienne de ski (ÖSV) pour accueillir les championnats du monde de ski et de snowboard freestyle de la Fédération internationale de ski (FIS) en 2027.

L’ÖSV affirme qu’il s’agirait du plus grand événement de sports d’hiver jamais organisé dans l’État du Vorarlberg, si sa candidature était retenue.

Une décision sur l’hôte devrait être prise lors du Congrès de la FIS en mai 2022 – actuellement prévu en personne à Vilamoura au Portugal.

La date limite du 1er mai de cette année pour soumettre des candidatures à la FIS a été prolongée jusqu’au 1er octobre, aucun hôte potentiel ne s’étant manifesté.

Montafon est maintenant en position de force pour obtenir les droits d’organisation de l’événement.

L’ÖSV a le soutien total du gouvernement de l’État pour soutenir le projet, dit-elle – avec une législation à cet effet déjà adoptée – et environ 300 000 € (250 000 £ / 350 000 $) mis de côté pour les Championnats du monde.

Montafon a déjà accueilli des Coupes du monde FIS de ski cross, snowboard cross et snowboard alpin.

Montafon Tourism et l’ÖSV insistent sur le fait que la ville a prouvé qu’elle était capable d’accueillir des événements lors de ces étapes de la Coupe du monde.

« Après la première mondiale en 2015 avec les premiers championnats du monde de ski acrobatique et de snowboard à Kreischberg, l’Autriche serait le lieu d’accueil des championnats du monde dans ces disciplines pour la deuxième fois », a déclaré Christian Scherer, secrétaire général de l’ÖSV, à propos de la candidature.

« L’ÖSV a déjà prouvé sa compétence et son professionnalisme dans la mise en œuvre de grands événements internationaux de sports d’hiver lors des précédents championnats de ski alpin, de ski nordique et de biathlon. »

Bakuriani, en Géorgie, devrait organiser les championnats du monde de 2023, et l’Engadine, en Suisse, l’édition de 2025.

La FIS a réparti l’édition 2021 entre quatre pays – la Slovénie, la Suède, le Kazakhstan et les États-Unis – lorsque la Chine s’est retirée de l’organisation en raison de la crise du COVD-19.